Le Projet Européen THESIS

 

Un large projet, nommé THESIS, sur l’initiative de 6 endocrinologues européens renommés (Pr Laszlo Hegedüs, Dr Petros Perros, Dr Enrico Papini Pr Endre Nagy, Dr Roberto Attanasio, Dr Roberto Negro) a été lancé depuis plusieurs mois visant à recueillir les pratiques des médecins spécialistes européens, sur le traitement de l’hypothyroïdie. Ce projet repose sur un questionnaire (l’invitation à remplir ce questionnaire vous parviendra par mail via le site de la SFE). A ce jour 28 pays européens ont accepté de participer, dont 15 ont déjà répondu à ce questionnaire, représentant près de 4000 médecins.

 

Justification du projet

Au cours de ces dernières années, diverses formulations de lévothyroxine (LT4) ont été mises sur le marché dans les pays européens : génériques ou de marque, sous forme de comprimés, capsules molles ou solution liquide. Les formulations de L-T4 approuvées, génériques ou de marque, sont généralement reconnues comme efficaces pour le traitement de l’hypothyroïdie, bien que des différences de biodisponibilité aient pu être observées. Cependant, le prix et les coûts varient largement : entre 5 et 122 dollars par mois pour 100 µg. Par ailleurs, les plaintes de patients et de quelques praticiens concernant une efficacité et une tolérance variables sont nombreuses. Les habitudes de prescriptions de L-T4 par les endocrinologues et les médecins généralistes varient d’une région à l’autre et on note une tendance à initier la LT-4 pour des seuils de plus en plus bas (Frank et al, 2014 ; Taylor et al, 2014 ; Razvi et al, 2019). Enfin le changement d’une formulation à l’autre de LT-4 pourrait avoir un impact économique significatif.

Il est important de comprendre les préférences de prescription des médecins, puisqu’elles ont des répercussions sur les coûts de santé et l’expérience des patients. Une étude récente, sur le sujet controversé de l’utilisation de la T3 dans l’hypothyroïdie a révélé que le choix du médecin était influencé de manière importante par les symptômes et les caractéristiques du patient, indépendamment du contrôle biochimique (Jonklaas et al, 2018). Il s’agit d’une tendance préoccupante, étant donné l’absence de supériorité prouvée de la T3 et des risques d’hyperthyroïdie subclinique. De plus les préparations à base de LT-4 ont l’avantage par rapport à celles contenant aussi de la T3 de rétablir des taux physiologiques d’hormones thyroïdiennes en évitant les fluctuations potentiellement dangereuses des taux sériques de T3. Cependant, les choix de prescription des médecins, parmi les différentes préparations de T4, n’ont pas été étudiés, dans le contexte de patients présentant des symptômes persistants.

Une étude par questionnaire, récemment menée auprès de l’Association des Endocrinologues Cliniciens Italiens, a apporté des résultats intéressants (Negro et al, 2019, acceptée pour la publication dans l’European Thyroid Journal). Il y aurait donc un intérêt à savoir s’il existe des différences d’expérience et de pratique entre les pays européens.

 

Méthodes

Les sociétés savantes de 29 pays européens ont été invitées à demander à leurs membres de répondre à un questionnaire, dont 28 ont répondu favorablement. Surveymonkey est utilisé pour récolter les données. Les réponses sont anonymes. Les données de chaque pays seront initialement analysées séparément, et on s’attend à ce qu’elles soient suffisamment intéressantes et instructives pour pouvoir être publiées. Une seconde analyse concernant les données européennes suivra et sera publiée dans un journal international.

 

Financement

Les frais de souscription à Surveymonkey, le traitement des données et des analyses statistiques seront pris en charge par une bourse de recherche fournie par IBSA Institut Biochimique SA (https://www.ibsagroup.com/).

 

Bibliographie

Frank RA, Wilby KJ, Mamdani MM. Cross-national comparison of levothyroxineutilization in fourdevelopedcountries. J Health Spec2014;2:152-5.

Taylor PN, Iqbal A, Minassian C, Sayers A, Draman MS, Greenwood R, Hamilton W, Okosieme O, Panicker V, Thomas SL, Dayan C. Falling threshold for treatment of borderlineelevated thyrotropin levels-balancingbenefits and risks: evidence from a large community-based study. JAMA Intern Med. 2014;174:32-9

Razvi S, Korevaar IM, Taylor P. Trends, Determinants, and Associations of TreatedHypothyroidism in the United Kingdom, 2005–2014.Thyroid. 2019;29 (Published Online:13 Feb 2019https://doi.org/10.1089/thy.2018.0251)

Jonklaas J, Tefera E, Shara N. Physician choice of hypothyroidism therapy: Influence of patient characteristics. Thyroid. 2018;28:1416-1424.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Fermer