Accès membres
Mot de passe perdu - Devenir membre
Espace Patients
..............................................................
Pathologies
..............................................................
Annuaire des membres
..............................................................
Devenir membre
..............................................................
En direct de...
..............................................................
En direct de...
 

ECE 2017


ENDO 2017


SFE 2016


ECE 2016


ENDO 2016


Conduite à tenir devant une tumeur endocrine rectale


Question posée par le Dr V. Lasserre-Thétiot (Pau)

Quelle CAT devant une tumeur endocrine rectale, récidivante à 1 an d'intervalle, de découverte fortuite sur exérèse à la pince froide d'un micro polype rectal: "tumeur < à 1 cm de résection complète bien différenciée" mais récidivante.

Il s'agit d'une femme de 50 ans aux antécédents de sigmoidite diverticulaire (2006 et 2010) à 2 reprises dont une compliquée d'un petit abcès, récusée chirurgicalement par nos confrères chirurgiens du CHU de Purpan.
Une première coloscopie en 2009 avec un 1er petit polype rectal (bas rectum) d'aspect aspécifique éxéré à la pince froide avec exactement la même histologie (petit foyer neuro endocrine bien différencié de 2 mm). A l'époque bilan complémentaire réalisé avec écho endo rectale, octréoscanner, marqueurs biologique (chromogranine, sérotonine), 5 HIAA urinaires , bilan normal.

C'est donc sur la coloscopie de contrôle à un an et demi que l'on retrouve une récidive locale de cette tumeur neuro endocrine < à 1 mm d'éxérèse complète avec une histologie de "tumeur < à 1 cm de résection complète bien différenciée"

Pour ce qui est des précisions histologiques, voici ce dont on dispose:
- macroscopiquement prélèvement de 2 mm de diamètre
- microscopiquement: muqueuse rectale polypoide renfermant des glandes bordées par un épithélium intestinal bien différencié. Le chorion renferme un petit foyer tumoral ( < à 1 mm) siège d'une prolifération d'architecture insulaire ou discrètement tubuleuse.
Les cellules tumorales sont de petite taille et possèdent des noyaux ronds ou ovalaires réguliers contenant une chromatine fine. Il n'y a pas d'angio invasion.
Conclusion: aspects histopathologiques en faveur d'une micro tumeur (moins de 1 mm) neuro endocrine bien différenciée rectale d'éxérèse totale avec marge inférieure à 1 mm. Immuno histochimie = cellules tumorales marquées par les Ac anti-cytokératine et anti-synaptophysine mais non marquées par l'anti-chromogranine. On ne dispose pas sur les CR des indices de proliférations, Ki67...

Faut il demander une relecture? Faut il refaire le bilan complémentaire (EER, octréoscanner) ? Quel rythme de surveillance?

Réponses du Pr Françoise Borson-Chazot et du Dr Catherine Lombard-Bohas

FBZ: j'aurais tendance à proposer une relecture histologique. Je ne pense pas qu'un octreoscan soit indiqué compte tenu de la petite taille de la lésion et de la négativité du précédent examen il y a 1 an. Idem pour la bio. Prévoir un nouveau contrôle colo dans 6-12 mois ?

CLB: il faudrait effectivement proposer un relecture dans le cadre du réseau TEnpath. (  voir la procédure sur le site de TENpath)  Il faudrait notamment savoir l'infiltration pariétale des 2 lésions.
Un échoendoscopie se justifie pour d'une part vérifier l'absence de lésion infiltrante résiduelle, d'autre part vérifier l'absence d'ADP

Pr Françoise Borson-Chazot - Fédération d'Endocrinologie - Hôpital Neuro-Cardiologique et Dr Dr.Catherine Lombard-Bohas - Hôpital Edouard Herriot¨- Lyon

© SFE - Mai 2011


 


<< Page précédente

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici.
SFendocrino.org

© 2010 - 2017 l Société Française d'Endocrinologie l Secrétariat permanent : Centre d'Affaires - chez BCM - 24, rue Morère - 75014 Paris
Tél. : 33 (0)1 40 24 02 72 l Fax : 33 (0)1 40 24 02 71 l Siège social : 88, rue de la Roquette - 75011 PARIS l Mentions légales l Contact